Tant que nous sommes vivants, Anne-Laure Bondoux

Hello everyone 🙂 Je suis vraiment dĂ©solĂ©e d’ĂȘtre aussi irrĂ©guliĂšre dans mes articles… Je ne peux rien vous promettre mais lĂ  je suis en vacances, donc je vais essayer de faire de mon mieux ! En attendant, la critique du jour.

Processed with VSCOcam

 

(dĂ©solĂ©e pour la qualitĂ©, mais j’ai dĂ» prendre la photo avec VSCO Cam ahah :’)

Résumé :
Folle amoureuse de Bo, l’étranger, Hama est contrainte de fuir avec lui. Commence alors pour eux un fabuleux pĂ©riple Ă  travers des territoires inconnus. Leur amour survivra-t-il Ă  cette Ă©preuve? Parviendront-ils un jour Ă  trouver leur place dans ce monde ?

Mon avis : Je ne vous cache pas, qu’au dĂ©part j’ai eu un peu de mal Ă  entrer dans l’histoire. Parce que c’Ă©tait bizarre. Parce que je n’avais plus l’habitude de ce genre de livres. Mais je me suis accrochĂ©e, car j’avais quand mĂȘme super envie de connaitre la suite 🙂 Et en final, j’ai adorĂ©, et je pense que je ne pourrais mĂȘme pas vous dĂ©crire mon amour (hĂ©hĂ© attention) pour ce livre avec des mots…
Je crois que j’ai Ă  peu prĂšs tout aimĂ©. Ce que j’ai prĂ©fĂ©rĂ© restent le style d’Ă©criture de l’auteure, lĂ©ger et plein de poĂ©sie, mais sans en faire trop non plus (d’ailleurs, j’ai trĂšs envie de lire ses autres livres) et les personnages. Bo et Hama, tout en douceur, chacun de leur façon. Bo, l’artiste dont la maladresse quitte son corps, dĂšs qu’il manipule des matĂ©riaux pour en faire des oeuvres d’art. Hama et sa gentillesse, son empathie pour les autres. J’ai aussi trouvĂ© leur histoire d’amour vraiment belle, Ă  sa façon. Mais le personnage que j’ai prĂ©fĂ©rĂ© reste celui de leur fille, Tsell, qui raconte une partie du livre de son point de vue. Elle est franche mais calme et posĂ©e, et j’ai aimĂ© sa maniĂšre de raconter l’histoire, son voyage pour “dĂ©couvrir” ou plutĂŽt “redĂ©couvrir” ses parents, qu’elle connait si peu finalement.
Ce livre est Ă  la fois un hymne Ă  la vie, Ă  l’amour, mais il montre aussi ce que pourrait ĂȘtre le futur. Un futur plein d’usines, de guerres, de corps carbonisĂ©s, mais avec une petite part d’espoir quand mĂȘme.
Ne me demandez pas pourquoi, mais j’ai passĂ© une partie du livre Ă  imaginer les lieux comme des dĂ©cors et les personnages comme faisant partie du thĂ©Ăątre mĂ©canique de Bo, c’est Ă  dire sans visages et en ombres chinoises 😛 ArrivĂ©e Ă  la partie de Tsell, j’ai commencĂ© Ă  voir les lieux  comme de vrais lieux, et les personnages comme de vrais personnages… Bref, c’Ă©tait la partie anecdote. En tout cas, je vous conseille ce livre, c’est un petit bijou ! Alors MERCI BEAUCOUP Gallimard Jeunesse de m’avoir envoyĂ© ce livre 😀

Note : 10/10

Ah, et concernant les critiques Ă  venir : j’ai presque fini la sĂ©rie Freaks and Geeks (il me reste 2 Ă©pisodes) et je suis actuellement EN PLEIN dans Orange is the new black (en gros, en ce moment, c’est un peu toute ma vie, comprenez ça comme ça). Et je lis Trilogie New-Yorkaise de Paul Auster, mais je ne pense pas faire de critique lĂ -dessus 🙂 NĂ©anmoins je vous conseille ce livre Ă  200000% !

See you soon,

Leeda

Advertisements

Teen Wolf, Saison 1

Yo 🙂 Me revoilĂ . Cette fois-ci on va de nouveau parler sĂ©ries puisque l’article porte sur… Teen Wolf. Eh oui ! Une sĂ©rie dont je n’ai vu que la premiĂšre saison, assez rĂ©cemment (depuis je passĂ©e Ă  autre chose x) mais dont j’avais depuis longtemps envie de vous faire une critique.

Teen-Wolf-Season-1-cast

Titre original : Teen Wolf

Date de diffusion : 2011

Avec : Tyler Posey, Crystal Reed, Dylan O’Brien, Holland Roden, Tyler Hoechlin…

Nationalité : Américaine

Production : En cours

DurĂ©e d’un Ă©pisode : 41 minutes

RĂ©sumĂ© : Une nuit, un jeune joueur de crosse, Scott McCall, se promĂšne dans les bois Ă  la recherche d’un cadavre et se fait attaquer par un loup-garou. Il s’en sort avec une morsure Ă  l’abdomen, mais il dĂ©couvre bientĂŽt qu’il est devenu un loup-garou. Avec l’aide de son meilleur ami Stiles, d’un mystĂ©rieux loup-garou nommĂ© Derek et de sa petite amie Allison, il doit trouver un Ă©quilibre entre sa nouvelle identitĂ© et les nombreux dangers qu’il prĂ©sente pour sa vie d’adolescent. Tout au long des saisons, il s’efforce de protĂ©ger ses proches ainsi que d’en apprendre davantage sur sa condition de loup-garou et des mystĂšres qui l’entourent.

Source : Wikipédia

teen wolf season 1 01

Mon avis : Au dĂ©part, si j’ai commencĂ© Ă  regarder c’Ă©tait Ă  force de voir des suggestions de vidĂ©os lĂ -dessus sur YouTube et des images Ă  gogo dans mon fil d’actu Tumblr 🙂 J’Ă©tais curieuse. Je me disais “soit c’est un copiĂ©-collĂ© de Vampire Diaries version loup-garou, soit c’est une bonne sĂ©rie”… Eh bien figurez vous que la deuxiĂšme option s’est avĂ©rĂ©e ĂȘtre la bonne (du moins, selon moi) !
Tout d’abord, les points positifs. Les personnages sont globalement rĂ©alistes (Ă  la base, Scott n’est pas une star dans son lycĂ©e, c’est juste un mec normal, sans histoires, tout comme son meilleur ami Stiles) et assez attachants. Scott est tout gentil au dĂ©but de la saison 1 (bon, il le reste jusqu’Ă  la fin, mais disons qu’entre temps, il se dĂ©couvre des capacitĂ©s physiques Ă©tonnantes et une force surhumaine) et Stiles est… Tout simplement Ă  mourir de rire. C’est simple, il met vraiment de l’ambiance, avec ses plans tordus, quand il essaie d’aider son meilleur ami lorsqu’il se transforme en loup (pendant la pleine lune par exemple) ou avec ses blagues, certaines Ă©tant carrĂ©ment dĂ©biles ! 😛
Concernant les autres personnages, j’ai aussi pas mal aimĂ© Jackson, THE sportif, le capitaine de l’Ă©quipe de lacrosse (Ă  l’anglaise hĂ©hĂ©) qui, il faut le dire, n’est pas moche du tout :’) En revanche, je dois dire que la copine de Scott, Allison, m’a particuliĂšrement Ă©nervĂ©e avec ses minauderies en tout genre et j’ai prĂ©fĂ©rĂ© sa meilleure amie, Lydia, qui, selon moi, a beaucoup plus de caractĂšre et apporte quelque chose en plus Ă  la sĂ©rie (mĂȘme si Ă  la fin de la saison 1, elle m’Ă©nervait aussi ><). Je n’ai pas non plus apprĂ©ciĂ© le personnage de Derek, le “mentor” de Scott, beaucoup trop clichĂ© selon moi, avec son blouson en cuir et sa force surhumaine 🙂

teen-wolf001

L’intrigue n’est pas mal, disons qu’elle tient la route. Bon, c’est vrai, on a dĂ©jĂ  vu mieux mais… On a aussi vu bien pire. Je trouve ça bien que les proches de Scott (Ă  part Stiles of course) n’apprennent pas tout de suite qu’il est un loup-garou. A part la “lycanthropie”, d’autres thĂšmes, comme l’amour, l’amitiĂ©, l’Ă©cole, la popularitĂ©, que l’on croise souvent dans les sĂ©ries teenager amĂ©ricaines, sont abordĂ©s. NĂ©anmoins on aperçoit quelques scĂšnes de meurtres (le pĂšre de Stiles est policier) mais les scĂšnes avec les loup-garous paraissent bien chastes par rapport Ă  certaines sĂ©ries/films. Les effets spĂ©ciaux ne sont pas spectaculaires, mais assez rĂ©ussis dans l’ensemble, je trouve. Si vous vous y mettez, ne pensez pas que c’est une sĂ©rie “fantastique/horreur” parce que vous aurez tout faux… Comme son nom l’indique, Teen Wolf parle d’un loup adolescent et de tout de qui va avec. ^^

SEASON-1-EPISODE-3-PICS-teen-wolf-22863457-600-340

Certains Ă©pisodes comme le 3 de la saison 1, Ă  savoir la sortie au bowling (photo ci-dessus) ou le 7, la nuit au lycĂ©e, sont mieux rĂ©ussis que d’autres 🙂 Bon, je vais arrĂȘter de faire ma mauvaise langue, parce que mise Ă  part quelques petits dĂ©fauts (clichĂ©s, entre autre…), Teen Wolf est vraiment une bonne sĂ©rie ! Une des mieux selon moi dans le genre “sĂ©rie amĂ©ricaine pour ados”, avec Glee (jusqu’Ă  la saison 4, aprĂšs… no comment). Les personnages sont attachants, on a vite l’impression d’aller au lycĂ©e avec eux, l’intrigue est pas mal dans le genre fantastique et il y a pas mal de scĂšnes hyper drĂŽles et vraiment cute. 

Note : 8,5/10

See you,

Leeda

Ici et Maintenant, Ann Brashares

Hello 🙂 Je suis de retour avec la critique d’un livre que m’a envoyĂ© Gallimard Jeunesse (donc tout d’abord, un grand merci Ă  eux !). Oui, il s’agit bien de Ici et Maintenant, le nouveau roman d’Ann Brashares, que j’ai eu le privilĂšge de lire en AP (sortie le 4 juin chez Gallimard Jeunesse) ! Place Ă  la critique.

3213872999_1_2_ANEgFASN

(La couverture est magnifique je trouve !)

Résumé :
Suivez les rĂšgles.
Souvenez-vous de ce qui s’est passĂ©.
NE TOMBEZ JAMAIS AMOUREUX.

Voici l’histoire de Prenna James, une jeune fille de dix-sept ans qui a immigrĂ© aux États-Unis, Ă  New-York, Ă  l’Ăąge de douze ans. Mais Prenna ne venait pas d’un autre pays. Elle venait… d’une autre Ă©poque, du futur. Prenna et ceux qui ont fui avec elle jusqu’au temps prĂ©sent, doivent suivre un ensemble de rĂšgles strictes pour assurer la survie du genre humain : ne jamais rĂ©vĂ©ler d’oĂč ils viennent, ne jamais interfĂ©rer dans le cours de l’histoire, et ne jamais dĂ©velopper des relations intimes avec quiconque en dehors de leur communautĂ©. Mais Prenna rencontre Ethan Jarves… Une romance impossible aux enjeux planĂ©taires.

Mon avis : Comme j’avais lu cinq fois, au moins, chaque tome de 4 filles et un jean, vous imaginez bien que j’ai Ă©tĂ© absolument RA-VIE de recevoir ce livre, emballĂ© dans du papier argentĂ© brillant (hĂ©hĂ©, attention :p) ! Je l’ai commencĂ© le soir-mĂȘme. Pour ĂȘtre tout Ă  fait honnĂȘte, au dĂ©part, j’ai eu du mal Ă  reconnaitre le style d’Ă©criture d’Ann Brashares… C’est simple : je n’avais pas l’impression de lire la mĂȘme auteure. En tout cas, je ne reconnaissais pas celle qui avait racontĂ© l’histoire des quatre filles et du jean magique, quelques annĂ©es plus tĂŽt ! Au dĂ©part, c’est vraiment trĂšs “science fiction” et pas trĂšs drĂŽle, il faut le dire (les rĂ©cits de Prenna sur le futur sont assez horribles). Bref, au dĂ©but, je n’Ă©tais pas franchement fan de ce livre…
Et puis j’ai avancĂ©. Je dirais qu’au bout de quatre vingt pages environ, l’histoire devient vraiment palpitante et je n’ai plus pu lĂącher le roman. Les personnages sont trĂšs attachants, mĂȘme si, aprĂšs tout, on sait peu de choses sur eux ! Prenna, l’hĂ©roĂŻne, ne se dĂ©crit pas beaucoup et ne parle pas vraiment de son caractĂšre. NĂ©anmoins, grĂące Ă  la neutralitĂ© de l’auteure, on peut s’imaginer ces personnages et cette sociĂ©tĂ© comme on veut 🙂 J’ai beaucoup aimĂ© le personnage d’Ethan, ses cheveux “cornflakes” et son “pantalon kaki”. Je l’ai trouvĂ© trĂšs sensible et puis, il faut le dire, son amour pour Prenna est vraiment touchant ! A part eux, peu de personnages sont importants. A l’exception peut-ĂȘtre du pĂšre de Prenna, auquel elle pense beaucoup et qui revient souvent dans la conversation.
Maintenant, plantons le dĂ©cor. Des gens qui viennent des annĂ©es 2080/90 et qui voyagent dans le temps pour se retrouver de nos jours, il fallait oser essayer (ce genre d’histoire ne me semble pas facile Ă  Ă©crire, surtout, c’est dur d’Ă©viter les clichĂ©s, mais Ann Brashares fait ça trĂšs bien !). L’auteure reprĂ©sente parfaitement une sociĂ©tĂ© presque “embrigadĂ©e” par des dirigeants incapables, prĂ©fĂ©rant profiter du luxe de notre Ă©poque (il faut imaginer que, dans le livre, le futur, loin d’ĂȘtre un paradis technologique, est dĂ©crit comme un vĂ©ritable enfer), sans essayer de changer le monde, pour Ă©viter aux gĂ©nĂ©rations futures des choses trĂšs sympathiques comme la peste du sang transmise par les moustiques, la pauvretĂ©, etc… Mais Prenna, avec l’aide d’Ethan, et son amour, va s’imposer, bousculer les rĂšgles et essayer de changer les Ă©vĂšnements pour un futur meilleur (bon, je ne vous dis pas non plus comment si vous voulez lire le livre !). Je n’ai pas pu m’empĂȘcher de faire des rapprochements entre cette sociĂ©tĂ© du futur et les rĂ©gimes totalitaire.
Au dĂ©but, je vous parlais du style d’Ă©criture, qui selon moi, ressemblait peu Ă  celui de 4 filles et un jean. Plus j’ai avancĂ© dans ma lecture, plus je l’ai trouvĂ© vraiment beau, presque plus “contemplatif” et rĂ©flĂ©chi que celui de 4 filles et un jean. Il ne fait aucun doute que Ann Brashares a Ă©voluĂ©, et en bien, depuis qu’elle nous a racontĂ© l’histoire de Bridget, Carmen, Tibby et Lena.
Pour finir, j’ai trouvĂ© l’intrigue trĂšs bien ficelĂ©e et comprĂ©hensible (contrairement Ă  certains romans de science fiction/fantastiques, oĂč on ne sait plus oĂč donner de la tĂȘte !).
Qui plus est, Ici et Maintenant se lit trĂšs vite : je l’ai commencé vendredi soir pour le finir ce matin !

Note : 9/10

See you soon,

Leeda

 

 

Breaking Bad, Saison 1

Hello again ! Me revoici pour un nouvel article. Bon, je pense que vous connaissez tous Breaking Bad (ceux qui ne connaissent pas vivent dans une grotte). Ça fait un petit moment qu’Ă©crire une critique lĂ -dessus me trotte dans la tĂȘte, sachant que c’est une de mes sĂ©ries prĂ©fĂ©rĂ©es (oui, je sais, je ne suis pas trĂšs originale ^^).

pic1(J’adore cette affiche :p)

Titre original : Breaking Bad

Date de diffusion : 2008

Avec : Bryan Cranston, Aaron Paul, Anna Gunn, Dean Norris…

Nationalité : Américaine

Production : Achevée

DurĂ©e d’un Ă©pisode : 42 minutes

RĂ©sumĂ© : Walter White, 50 ans, est professeur de chimie dans un lycĂ©e du Nouveau-Mexique. Pour subvenir aux besoins de Skyler, sa femme enceinte, et de Walt Junior, son fils handicapĂ©, il est obligĂ© de travailler doublement. Son quotidien dĂ©jĂ  morose devient carrĂ©ment noir lorsqu’il apprend qu’il est atteint d’un incurable cancer des poumons. Les mĂ©decins ne lui donnent pas plus de deux ans Ă  vivre. Pour rĂ©unir rapidement beaucoup d’argent afin de mettre sa famille Ă  l’abri, Walter ne voit plus qu’une solution : mettre ses connaissances en chimie Ă  profit pour fabriquer et vendre du crystal meth, une drogue de synthĂšse qui rapporte beaucoup. Il propose Ă  Jesse, un de ses anciens Ă©lĂšves devenu un petit dealer de seconde zone, de faire Ă©quipe avec lui. Le duo improvisĂ© met en place un labo itinĂ©rant dans un vieux camping-car. Cette association inattendue va les entraĂźner dans une sĂ©rie de pĂ©ripĂ©ties tant comiques que pathĂ©tiques.

Source : Allociné

ustv-breaking-bad-season-1-pictures-8

Mon avis : Au dĂ©part, si j’ai commencé Breaking Bad, c’est bien parce que je ne trouvais aucune sĂ©rie Ă  me mettre sous la dent. J’avais fini Skins et je ne voulais absolument pas me mettre devant un truc fantastique et miĂšvre Ă  souhait, je vous laisse imaginer de quoi je parle. Alors, je me suis mise Ă  Breaking Bad. Pour ĂȘtre franche, au dĂ©part, je n’ai pas eu THE big coup de coeur. J’ai regardĂ© deux Ă©pisodes et je me suis lassĂ©e, parce que je trouvais ça pas assez teenager et un peu glauque 🙂 Je me suis donc interrompue, pour regarder Misfits (j’essaierai de vous en parler bientĂŽt, bien que 5 critiques, une par saison, ce soit un peu chaud ^^). Quand j’ai eu terminĂ©, sans trop savoir pourquoi, j’ai voulu donner une deuxiĂšme chance à Breaking Bad… Et je n’ai pas regrettĂ©. Je me suis rendu compte que mon prĂ©cĂ©dent jugement Ă©tait binaire et faux. Pourquoi ?

ustv-breaking-bad-season-2-pictures-9
Tout d’abord, je me suis Ă©normĂ©ment attachĂ©e aux personnages. Mes prĂ©fĂ©rĂ©s restent Walter (quand mĂȘme ^^), parce qu’il sait qu’il va mourir mais sa prioritĂ© numĂ©ro 1 est de mettre de l’argent de cĂŽtĂ© pour sa famille et pour cela, le prof de chimie devient dealer Ă  ses heures perdues, Jesse, son assistant, parce qu’il est tout simplement craquant 😛  (ce n’est pas une raison je sais…), sous ses airs de dur Ă  cuire, il est sensible et… Trouillard. Parfois, c’est mĂȘme Walt qui a le plus de courage 🙂 Oh, et j’oubliais, la messagerie de Jesse et ses bitch sont devenus des classiques !
J’aime aussi beaucoup Walter Junior, le fils handicapĂ© de Walt, trĂšs attachant mais qui ne colle pas au clichĂ© “handicapĂ© donc super sympa“. Il a son petit caractĂšre et n’hĂ©site pas Ă  faire de belles crises Ă  ses parents et Ă  leur dire leurs 4 vĂ©ritĂ©s ! J’adore le personnage de Hank (le beau-frĂšre de Walt), le flic peu subtil, tout en blagues suggestives, mais qui est, en rĂ©alitĂ©, sensible et attachant. En revanche, je trouve la femme de Walt, Skyler, vraiment Ă©nervante (j’ai envie de la claquer Ă  chacune de ses apparitions sur l’Ă©cran x) Ă  toujours pleurnicher, vouloir savoir oĂč est son mari…

ustv-breaking-bad-season-1-pictures-3

Pour ce qui est de l’intrigue, je la trouve trĂšs bien menĂ©e, et elle tient la route 😉 Bon, c’est vrai, la drogue est quand mĂȘme omniprĂ©sente (je trouve les scĂšnes de fabrication de meth dans le labo super bien faites) et la maladie aussi (on voit rĂ©uguliĂšrement Walt tousser et Skyler parle beaucoup de son cancer) mais d’autres thĂšmes, comme la maternitĂ©, la famille, l’amour, le lycĂ©e sont aussi abordĂ©s ! Je trouve que l’Ă©quipe Jesse/Walt n’est pas clichĂ©e, parce qu’elle renforce le cĂŽtĂ© “pathĂ©tique” de l’histoire. Le prof de chimie malade, Ă  bout de force, qui se laisse marcher sur les pieds et son ancien Ă©lĂšve, le petit voyou du coin, devenu dealer pour gagner sa vie. Les dialogues sont plein d’humour, sans trop en faire non plus (bon, j’Ă©tais littĂ©ralement pliĂ©e en deux devant certaines scĂšnes) et je suis persuadĂ©e que les fans d’action trouveront leur bonheur ! Je pense que cette sĂ©rie peut toucher tout le monde, parce qu’elle aborde plein de thĂšmes diffĂ©rents, certains Ă©tant presque parodiĂ©s (la famille de Walt et celle de Jesse, hum hum…), et reste sensible et trĂšs bien faite. Pour terminer, une petite parenthĂšse sur l’opening (on y aperçoit le tableau de MendeleĂŻev) et la BO, qui sont tous les deux assez gĂ©niaux dans leur genre ! Sinon, depuis que je regarde Breaking Bad, je suis bizarrement beaucoup plus intĂ©ressĂ©e par la chimie en cours x) Comme quoi c’est bon pour la culture gĂ©nĂ©rale !

Note : 10/10

See ya,

Leeda

16 Lunes, Kami Garcia, Margaret Stohl

Hi 🙂 Oui, je sais ça fait (trĂšs) longtemps, mais je suis assez occupĂ©e ces derniers temps. Je vous promets d’ĂȘtre beaucoup plus active (d’ailleurs, j’ai dĂ©jĂ  pas mal d’idĂ©es de critiques en tĂȘte ^^). Aujourd’hui, je vais vous parler de 16 Lunes qui a Ă©tĂ© adpatĂ© au cinĂ©ma sous le titre de Sublimes CrĂ©atures.

livre-16-lunes

RĂ©sumé : J’ai longtemps rĂȘvĂ© de cette fille. Elle apparaissait dans un cauchemar oĂč, malgrĂ© tous mes efforts, elle tombait sans que je ne puisse la sauver. Je me savais liĂ© Ă  elle d’une façon particuliĂšre. Et puis un jour, elle est arrivĂ©e en chair et en os au lycĂ©e de Gatlin, notre petite bourgade du Sud des Etats-Unis. Elle Ă©tait belle et mystĂ©rieuse. Si j’avais su qu’en mĂȘme temps que cette fille surgirait aussi une malĂ©diction… J’Ă©tais Ă©perdument amoureux, mais cet amour Ă©tait perdu d’avance.

Mon avis : J’avais dĂ©jĂ  vu le film cet Ă©tĂ©, en VF, bien avant de lire le livre 🙂 Pour ĂȘtre franche, je l’avais vraiment trouvĂ© super rĂ©ussi (j’ai prĂ©vu de le revisionner, donc une petite critique lĂ -dessus arrivera bientĂŽt ^^), beaucoup moins clichĂ© que Twilight par exemple. Ça faisait un bout de temps que je cherchais le livre (Ă  la mĂ©diathĂšque, au CDI…) et ma soeur a fini par le commander Ă  la bibliohtĂšque et elle me l’a prĂȘtĂ© immĂ©diatement (sympa la soeur, hein ?). Passons Ă  la critique :p J’ai Ă©tĂ© aussi convaincue par le livre que par le film. J’ai beaucoup aimĂ© le personnage d’Ethan, et son point de vue par rapport Ă  l’histoire, parce que c’est assez rare qu’un garçon soit le personnage principal d’un livre fantastique-romantique ^^ Je suis entrĂ©e dans l’histoire trĂšs rapidement et j’ai trouvĂ© les descriptions (des personnages, de Gatlin…) trĂšs rĂ©ussies. J’ai trouvĂ© aussi intĂ©ressant que le terme de la “diffĂ©rence“ presque de la “marginalisation“ soit abordĂ© de maniĂšre aussi directe… Parce que Lena l’Enchanteresse, la niĂšce de Macon Ravenwood (affectueusement surnommĂ© “le vieux fou“ par les habitants et abhorrĂ© par tous) la fille dont Ethan va tomber amoureux, ne ressemble pas aux filles du lycĂ©e Jackson. Elle n’est pas blonde et ultra bronzĂ©e par des  UV, ni cheerleader et ne se trimballe pas avec des fringues ultra courtes et un petit sac mĂ©tallique. D’ailleurs, c’est en partie pour ça qu’Ethan (avide de quitter la ville) va tomber amoureux d’elle : Lena apporte un souffle d’exotisme Ă  Gatlin, ce que la plupart ne vont pas apprĂ©cier (les habitants de Gatlin sont horriblement formatĂ©s et clichĂ©s). Une horrible campagne va ĂȘtre menĂ©e contre elle par les mĂšres de famille et ses filles cheerleaders, pour la mettre Ă  l’Ă©cart, afin qu’elle craque, qu’elle s’en aille. Mais Lena tiendra bon, grĂące Ă  l’amour d’Ethan. On pourrait trouver ça un peu clichĂ©, surtout au dĂ©but, mais petit Ă  petit, on se rend compte qu’on est loin de la petite passade adolescente. Ces deux-lĂ  s’aiment vraiment 🙂 Ces deux thĂšmes, la diffĂ©rence (en lisant ce livre, je n’ai pas pu m’empĂȘcher d’y voir une parodie de nos collĂšges/lycĂ©es d’aujourd’hui, oĂč dĂšs que quelqu’un est un peu diffĂ©rent, on doit obligatoirement le dĂ©tester ^^) et l’amour comptent beaucoup dans le livre.
Mention spĂ©ciale aux personnages secondaires, Macon Ravenwood, l’oncle de Lena aux airs de Cary Grant, assez extraordinaire et unique dans son genre, Amma, la gouvernante Voyante d’Ethan, sĂ©vĂšre mais trĂšs attachante ou encore Ridley, la cousine de Lena (oui je sais ce n’est pas un personnage positif mais je l’ai adorĂ©e quand mĂȘme), la petite garce manipulatrice qui fait assez tĂąche Ă  Gatlin.
Il y a aussi beaucoup d’humour (le personnage de Link, le meilleur ami d’Ethan est juste gĂ©nial Ă  ce niveau-lĂ , mais j’ai aussi trouvĂ© les Soeurs, alias les tantes centenaires d’Ethan, trĂšs drĂŽles dans leur genre), et d’allusions Ă  la littĂ©rature classique. Mais aussi pas mal de moments d’Ă©motions, Ă  propos de la mĂšre d’Ethan, une femme brillante, dĂ©cĂ©dĂ©e dans un accident de voiture ou mĂȘme du couple que forment Ethan et Lena. Le fantastique tient aussi une grande place dans le livre, mais je ne trouve pas ça barbant ou farfelu (contrairement Ă  certains livres fantastiques complĂštement tirĂ©s par les cheveux), dans l’ensemble, j’ai plutĂŽt apprĂ©ciĂ© ces moments-lĂ  🙂 Pour terminer, ce livre est extrĂȘmement prenant, captivant… Et je l’ai aussi trouvĂ© trĂšs “imagĂ©” (mais c’est sans doute parce que j’avais dĂ©jĂ  vu le film ^^) et je n’ai eu aucun mal Ă  imaginer le lycĂ©e, Gatlin, Ravenwood Manor… J’attaque dĂšs que possible le deuxiĂšme tome ! :p

Note : 10/10

See you,

Leeda

Big-Easy, Ruta Sepetys

Hello 🙂 Comme promis, je suis de retour pour une critique de livre. Je posterai trĂšs bientĂŽt l’article sur la saison 5 de Skins. Le livre dont je vais vous parler aujourd’hui s’appelle “Big-Easy”,  je l’ai reçu en avant premiĂšre grĂące Ă  Gallimard Jeunesse. Donc, avant tout : merci Ă  eux !

CVT_Big-easy_6307 (DĂ©solĂ©e pour la qualitĂ© de l’image !)

RĂ©sumĂ© : AnnĂ©es 50 Ă  la Nouvelle-OrlĂ©ans. Josie Moraine, 17 ans, n’a pas tirĂ© le gros lot. Fille d’une prostituĂ©e qui n’a rien d’une mĂšre attentionnĂ©e, elle grandit dans une maison close du Quartier français, celui de la mafia, des affaires louches et des gens sans avenir. Pourtant, Josie a un rĂȘve : quitter cette villle, surnommĂ©e The Big Easy et pourtant si peu easy, pour entrer Ă  Smith, prestigieuse universitĂ© du Massachusetts. ImpliquĂ©e dans une histoire de meurtre, dĂ©pouillĂ©e par sa mĂšre et endettĂ©e, tout pousse la jeune fille Ă  suivre, elle aussi, la voie de l’argent facile. Mais Jo vaut beaucoup mieux que cela… et ceux qui l’aiment le savent bien…

Mon avis : J’avais dĂ©jĂ  lu “Ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre”, du mĂȘme auteur, que j’avais adorĂ© et qui est devenu un de mes livres prĂ©fĂ©rĂ©s.
DĂšs le dĂ©but, j’ai Ă©tĂ© emballĂ©e par celui-ci. J’adore ce genre de livre historique, qui raconte l’histoire d’une hĂ©roĂŻne forte et courageuse Ă  la vie pourtant difficile. J’ai beaucoup aimĂ© le personnage de Josie. Elle est trĂšs forte, malgrĂ© tous les problĂšmes qu’elle recontre, et se bat pour sortir de The Big Easy. Elle a une dĂ©termination et un courage hors du commun.
L’auteur rĂ©ussit l’incroyable exploit de nous projeter dans les rues de la Nouvelle OrlĂ©ans et d’accompagner Josie dans ses dĂ©placements. Lorsque je lisais, je me reprĂ©sentais parfaitement la scĂšne que j’avais devant moi.
A part ça, j’ai aussi aimĂ© le personnage de Jesse, parce qu’il est extrĂȘmement sensible sous ses airs, et celui de Willie, pour les mĂȘmes raisons.
MalgrĂ© ses 442 pages, ce roman se lit trĂšs vite et j’ai du me rationner tellement je ne voulais pas le finir ^^
Le policier et la romance forment un trĂšs bon mĂ©lange, sans “clichĂ©s”. Durant tout le livre, Josie se cherche avant de se trouver vĂ©ritablement. Ce n’est pas une hĂ©roĂŻne sans dĂ©fauts, mais on l’apprĂ©cie davantage, parce qu’elle a Ă©normĂ©ment de personnalitĂ©.

Note : 10/10

See you,

Leeda

Skins UK, Saison 4

Hello 🙂 DĂ©solĂ©e pour cette longue absence, parce que ça fait un bon moment que j’ai fini la saison 4… Et il me reste un Ă©pisode dans la saison 5. La critique arrive bientĂŽt, mais le prochain article sera une critique de livre 🙂 Vous verrez bien lequel c’est, it’s a surprise !

Saison-4-de-Skins_portrait_w674

Titre original : Skins

Date de diffusion : 2007

Avec : Kaya Scodelario, Jack O’Connell, Lily Loveless, Lisa Backwell, Luke Pasqualino


Nationalité : Anglaise

Production : Achevée

DurĂ©e d’un Ă©pisode : 45 minutes

RĂ©sumé :   Skins raconte la vie d’adolescents vivants dans la banlieue de Bristol qui entrent dans la vie active et doivent affronter certains obstacles. La sĂ©rie aborde des thĂšmes de la vie courante, mĂ©lant l’homosexualitĂ©, la religion, la drogue, l’anorexie
 Mais Ă©galement des histoires de coeur, de famille, d’amitié 

Sources : Wikipédia et Hypnoweb

Saison-4-de-Skins_portrait_w674-2

Mon avis : LĂ  encore, une excellente saison. On ne nous Ă©pargne rien, on vit tout avec les personnages. Je dirais que cette saison lĂ  est plus sombre que la troisiĂšme, peut-ĂȘtre parce qu’elle dĂ©bute par la mort d’une adolescente, qui va tout bouleverser.
On apprend aussi qu’Effy est dĂ©pressive. LĂ  encore, les phases de sa maladie nous sont montrĂ©es et on la dĂ©couvre beaucoup plus fragile.
Le personnage de Freddy est toujours aussi peu intĂ©ressant d’aprĂšs moi. Le skateur, le beau gosse de la bande, follement amoureux d’Effy… Mais, lors de son Ă©pisode, pourtant trĂšs sombre, on le redĂ©couvre sous un autre angle.
En revanche, il y a de trĂšs belles scĂšnes entre Cook et Effy.

4x04-Katie-katie-fitch-13713157-1280-720

J’ai trouvĂ© Katie beaucoup plus intĂ©ressante dans cette saison. Dans la prĂ©cĂ©dente, elle Ă©tait tout simplement insuportable, c’Ă©tait la popular girl par excellence. Mais lĂ , elle est beaucoup plus sensible et attachante. Je ne vais pas vous parler de tous les personnages, qui sont, dans l’ensemble, toujours aussi beaux et attachants Ă  leur maniĂšre.
Le pitch tient la route. Cette saison reste trĂšs intĂ©ressante, malgrĂ© des moments franchement noirs. Les acteurs sont excellents, mais ce n’est pas une surprise !
La fin de la saison 4 est pleine de suspense parce que… Ça se termine en pleine action.
Mais je ne vous en dis pas plus, si vous voulez regarder ^^.

Skins-4x08-effy-stonem-11238095-1280-720_large

En bref : des personnages toujours attachants et presque fascinants par leur pouvoir d’auto-destruction d’eux-mĂȘmes, un excellent scĂ©nario et, toujours, une trĂšs bonne BO. Une superbe gĂ©nĂ©ration 2…

Note : 10/10

See you soon,
Leeda