Tant que nous sommes vivants, Anne-Laure Bondoux

Hello everyone 🙂 Je suis vraiment désolée d’être aussi irrégulière dans mes articles… Je ne peux rien vous promettre mais là je suis en vacances, donc je vais essayer de faire de mon mieux ! En attendant, la critique du jour.

Processed with VSCOcam

 

(désolée pour la qualité, mais j’ai dû prendre la photo avec VSCO Cam ahah :’)

Résumé :
Folle amoureuse de Bo, l’étranger, Hama est contrainte de fuir avec lui. Commence alors pour eux un fabuleux périple à travers des territoires inconnus. Leur amour survivra-t-il à cette épreuve? Parviendront-ils un jour à trouver leur place dans ce monde ?

Mon avis : Je ne vous cache pas, qu’au départ j’ai eu un peu de mal à entrer dans l’histoire. Parce que c’était bizarre. Parce que je n’avais plus l’habitude de ce genre de livres. Mais je me suis accrochée, car j’avais quand même super envie de connaitre la suite 🙂 Et en final, j’ai adoré, et je pense que je ne pourrais même pas vous décrire mon amour (héhé attention) pour ce livre avec des mots…
Je crois que j’ai à peu près tout aimé. Ce que j’ai préféré restent le style d’écriture de l’auteure, léger et plein de poésie, mais sans en faire trop non plus (d’ailleurs, j’ai très envie de lire ses autres livres) et les personnages. Bo et Hama, tout en douceur, chacun de leur façon. Bo, l’artiste dont la maladresse quitte son corps, dès qu’il manipule des matériaux pour en faire des oeuvres d’art. Hama et sa gentillesse, son empathie pour les autres. J’ai aussi trouvé leur histoire d’amour vraiment belle, à sa façon. Mais le personnage que j’ai préféré reste celui de leur fille, Tsell, qui raconte une partie du livre de son point de vue. Elle est franche mais calme et posée, et j’ai aimé sa manière de raconter l’histoire, son voyage pour “découvrir” ou plutôt “redécouvrir” ses parents, qu’elle connait si peu finalement.
Ce livre est à la fois un hymne à la vie, à l’amour, mais il montre aussi ce que pourrait être le futur. Un futur plein d’usines, de guerres, de corps carbonisés, mais avec une petite part d’espoir quand même.
Ne me demandez pas pourquoi, mais j’ai passé une partie du livre à imaginer les lieux comme des décors et les personnages comme faisant partie du théâtre mécanique de Bo, c’est à dire sans visages et en ombres chinoises 😛 Arrivée à la partie de Tsell, j’ai commencé à voir les lieux  comme de vrais lieux, et les personnages comme de vrais personnages… Bref, c’était la partie anecdote. En tout cas, je vous conseille ce livre, c’est un petit bijou ! Alors MERCI BEAUCOUP Gallimard Jeunesse de m’avoir envoyé ce livre 😀

Note : 10/10

Ah, et concernant les critiques à venir : j’ai presque fini la série Freaks and Geeks (il me reste 2 épisodes) et je suis actuellement EN PLEIN dans Orange is the new black (en gros, en ce moment, c’est un peu toute ma vie, comprenez ça comme ça). Et je lis Trilogie New-Yorkaise de Paul Auster, mais je ne pense pas faire de critique là-dessus 🙂 Néanmoins je vous conseille ce livre à 200000% !

See you soon,

Leeda

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s