Une planète dans la tête, Sally Gardner

Hello 🙂 Je suis vraiment désolée pour l’absence, mais je suis allée à Strasbourg, en Normandie… Et là je me prépare pour la rentrée. Alors aujourd’hui, je vais vous présenter la critique de “Une planète dans la tête” de Sally Gardner (ou “Maggot Moon”, littéralement Lune Minable en VO). Il sortira le 26 septembre mais je l’ai eu en avant première grâce à Gallimard Jeunesse, car j’y suis chroniqueuse. Donc déjà : merci Gallimard Jeunesse !

maggot-moon

 

Ci-dessus : La couverture originale

Résumé : Depuis que ses parents ont du fuir la répression d’un gouvernement brutal, Standish vit avec son grand-père dans la « zone 7 », celle des impurs, privés de tout, surveillés en permanence… Dyslexique, il subit à l’école brimades et humiliations jusqu’à ce qu’il se lie d’amitié avec son nouveau voisin, Hector. Ensemble, ils rêvent de s’évader sur Juniper, la planète qu’ils ont inventée. Mais Hector et ses parents disparaissent sans laisser de trace… Ont-ils été supprimés ?

Mon avis : Je peux vous avouer qu’au départ j’étais franchement sceptique. Mais j’ai commencé à lire, par curiosité sans doute, et je n’ai plus pu m’arrêter. Certains moments m’ont bouleversée, émue aux larmes et à chaque page, je me disais « ça, c’est vraiment un bon livre ». Lorsque je l’ai terminé, je ne pensais même plus que c’était un bon livre… Je pensais que c’était un excellent livre, un merveilleux roman, poignant, bouleversant et très bien écrit. J’ai adoré les personnages de Standish et d’Hector. Même si le deuxième n’est pas tout le temps là, il est omniprésent dans les pensées du héros. Ils ont une relation d’amitié très forte, même passionnelle. Standish est dyslexique et Hector voit au delà de sa dyslexie. Il croit en lui.
Certaines scènes sont assez dures, d’autres belles et émouvantes. Les chapitres sont courts dans l’ensemble mais ça ne m’a pas dérangée.
L’auteure ne nous épargne pas. Elle nous livre toutes les pensées de Standish, tout ce qu’il ressent. J’ai moi-même ressenti des tonnes d’émotions pendant cette lecture. J’étais scotchée, littéralement. Je l’ai commencé avant-hier et terminé hier.
Lorsque je l’ai fini, j’ai eu l’impression de perdre deux amis et un univers. Suis-je obligée de vous dire que je vous conseille ce livre à 300% ? 🙂
Je dois aussi vous parler des descriptions, de l’ambiance générale. Grâce à l’écriture de Sally Gardner, j’avais l’impression d’être projetée dans le livre, de tout vivre avec Standish (un peu comme Harry Potter dans “La Chambre des Secrets“ quand il se retrouve cinquante ans en arrière, qu’il voit tout et qu’il est invisible. Hors sujet Potterhead désolée ^^). J’ai beaucoup apprécié le personnage du grand-père, Harry (ou Papou comme l’appelle Standish). Il est sensible, rusé et ferait tout pour son petit fils, pour le protéger.
Enfin, je terminerai par une petite parenthèse sur l’auteur. Sally Gardner est dyslexique et écrit sur un clavier spécial. J’ai trouvé ça très courageux de sa  part, surtout que ça lui demande plus de travail. Ce livre est… Tout simplement génial, merveilleux… Comment trouver un adjectif pour le décrire ? Ça y est, j’ai trouvé : il est unique.

Note : 10/10

See you,

Leeda

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s